Micro Station : le Guide Complet pour une Installation Réussie

Le monde de l’assainissement individuel n’a plus de secret pour vous ? Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la micro station, une solution moderne et efficace pour les logements non raccordés au tout-à-l’égout. Dans cet article, nous allons non seulement décortiquer ce qu’est une micro station, mais également vous guider à travers les étapes clés de son installation.

Qu’est-ce qu’une Micro Station ?

La micro station, aussi appelée mini station d’épuration, est un dispositif autonome permettant de traiter les eaux usées des habitations non reliées au réseau public d’assainissement. Elle fonctionne grâce à des bactéries naturelles qui dégradent la matière organique présente dans les eaux usées. Par rapport aux fosses septiques traditionnelles, les micro stations sont plus compactes, plus respectueuses de l’environnement et nécessitent moins d’entretien.

Législation et Normes en Vigueur

Avant toute chose, il est essentiel de vérifier que votre projet d’installation de micro station est en adéquation avec la législation et les normes en vigueur. En France, la norme NF EN 12566-3 encadre ce type d’installation. De plus, une autorisation doit être obtenue auprès du service public d’assainissement non collectif (SPANC) avant le début des travaux.

Choix du Modèle de Micro Station

Faire le choix du bon modèle de micro station est crucial. Cela dépendra principalement du nombre d’habitants dans la maison et donc du volume d’eaux usées à traiter. Généralement, on préconise une capacité de traitement quotidien de 150 litres par personne.

A lire aussi  Investir dans l'immobilier en Corse : une opportunité à saisir

L’emplacement et Le Terrassement

L’emplacement choisi pour votre micro station doit respecter certaines contraintes réglementaires en termes de distances minimales par rapport à différentes installations (habitations, puits…). Une fois l’emplacement validé par le SPANC, l’étape du terrassement peut commencer. Elle consiste à creuser un trou dont les dimensions correspondent à celles de votre micro station.

Raccordements et Mise en Eau

Suit ensuite l’étape des raccordements : raccordement au réseau électrique pour alimenter le système d’aération, raccordement des canalisations entrantes et sortantes… Une fois ces éléments installés correctement, la mise en eau peut alors avoir lieu pour vérifier l’étanchéité du dispositif.

Contrôle par le SPANC et Entretien

Au terme de ces différentes étapes, un contrôle par le SPANC sera nécessaire pour valider définitivement votre installation. Ce dernier s’assurera notamment que votre installation ne présente pas de risques sanitaires ou environnementaux. Enfin, bien qu’elle nécessite moins d’entretien qu’une fosse septique traditionnelle, votre micro station devra faire l’objet d’un suivi régulier afin d’en garantir le bon fonctionnement sur le long terme.

Une installation réussie ne s’improvise pas : elle demande une réflexion approfondie sur vos besoins spécifiques ainsi que sur les contraintes techniques et réglementaires inhérentes à votre projet. N’hésitez pas à solliciter l’aide de professionnels qualifiés pour vous accompagner dans ce processus.